Le Carriel De Jericó : Connais-Tu Son Incroyable Histoire ?

Le Carriel De Jericó : Connais-Tu Son Incroyable Histoire ?

“Tom, le vrai nom à utiliser est Guarniel et non Carriel.”

Ainsi commence mon entretien avec Rubén Darío Agudelo, le plus célèbre artisan de Guarniel de Jericó.

Le Guarniel (ou Carriel) était l’équipement indispensable des muletiers entre le XIXe et le XXe siècle.

Dario me dit : “C’était bien plus qu’un sac en cuir. Il contenait les objets les plus précieux de son propriétaire. “

Pourquoi ça ? 

Commençons par comprendre le mode de vie du muletier.

Profite de notre guide de voyage sur Jericó pour organiser ton séjour

The adventurous lifeLa vie aventureuse du muletier de Colombie (arrieros)  

Arrieros Colombianos (1)
Credit: Danaan

Au XIXe siècle, de nombreuses personnes se sont installées dans la région d’Antioquia et dans la région du café. Les maisons sont devenues des hameaux, puis des villages et des villes. 

Mais il y avait un problème.

La topographie montagneuse des Andes ne permet pas de construire facilement de nouvelles routes. 

Comment ces villages pouvaient-ils communiquer (pas encore de ligne téléphonique), commercer, se développer ?

Les muletiers ont rendu cela possible. Ils traversaient les Andes avec leurs trente mules pour vendre des marchandises (parfois pendant une dizaine de jours), apporter du courrier et des nouvelles. Ces braves gens ont été parmi les principaux acteurs du développement de la région jusqu’au début du 20e siècle.

Pour survivre lors de ces traversées, mieux vaut être débrouillard et surtout bien équipé.

Leur liste de bagages était :

  • Objets religieux : Portrait de la Vierge del Carmen, un chapelet, une oraison, etc.
  • La photo de ses amantes et de sa femme. Cette dernière pouvait lui laisser une mèche de cheveux.
  • Le kit pour se divertir une fois dans les auberges (Las Fondas) : Cartes à jouer, armonica, dés.
  • Le nécessaire pour trouver une nouvelle amante (oui, le muletier est un charmeur).
  • Des médicaments, des aiguilles, des bougies, de la poudre à canon, un peu de martel et des couteaux en cas de problèmes.
  • Le cigare et la pipe pour occuper ses journées. Le muletier s’en servait aussi comme unité de temps. “Oui, c’est à 3 pipes !”
  • Les lettres romantiques 
  • Des carnets, un stylo et de l’argent pour gérer ses affaires.

Comme tu peux le voir, il y avait pas mal d’objets.  

D’où la création du célèbre Guarniel.

L’émergence des premiers Guarniels / Carriels

Carriel Jericó (1)

Au départ, les sacs utilisés par les nomades d’Afrique du Nord ont inspiré les muletiers colombiens. Au fil des ans, ils ont apporté de nombreuses modifications.

Deux noms ont commencé à émerger : 

  • Carriel, qui vient de l’anglicisme “carry-all”.
  • Guarniel à cause de la machine à coudre utilisée pour le fabriquer : La Guarnecedora – c’est l’une des explications.

Selon les archives écrites, les gens ont d’abord utilisé le mot Guarniel. D’ailleurs, les artisans sont appelés Guarnielero, et leur magasin est une Guarnielería.

Nous ne savons pas exactement qui a eu l’idée du premier guarniel. Mais c’était probablement un Paisa (habitants d’Antioquia).

Bayron Alvarez le décrit parfaitement. 

“Dans cette histoire, comme dans toute histoire de montagnards, il y a toujours eu un Paisa alerte et intelligent, qui a réduit la taille du “care all”, l’a fait en cuir, a ajouté des poches, et bien d’autres choses encore. C’était le véritable inventeur du Carriel Paisa, un interprète de son temps qui a trouvé le moyen de fabriquer un élément dans lequel la famille, la femme, la méfiance, le tabac et l’alcool, la vanité et le machisme, le respect, l’amour du travail, les armes et le jeu pouvaient s’insérer de façon ordonnée. Tous ces éléments existaient déjà chez les montagnards dédiés aux mines et aux plantations de café.”

Deux personnes sont toujours considérées comme les pères des Guarniel : Apolonio Arango & Gildardo Uribe.

Cependant, une chose est sûre. 

Le guarniel vient de Jericó.

El Carriel, patrimoine culturel de Jericó

Guarniel Jericó (1)

Comme je suis resté un mois dans le village pour développer notre offre touristique, je ne pouvais pas manquer le Guarniel de Jericó..

Quand j’ai demandé autour de moi, tout le monde m’a parlé de la famille Agudelo et de la Guarnielería Carrielarte.

C’est là que je suis en moment.

Devant moi, il y a une petite boutique de 12m² qui se trouve au coin de la rue, avec deux portes ouvertes qui permettent aux visiteurs curieux d’observer Dario Rubén Agudelo et son gendre Felipe.

J’entends régulièrement le son de la Guarnecedora qui coud les lignes de couleurs jaune, rouge et verte sur le Guarniel traditionnel de Jericó – le jaune et le rouge sont les couleurs du drapeau de Jericó, et le vert représente les montagnes d’Antioquia.

Puis le tic tic tic de la machine à coudre cède la place au floch floch du doigt qui étale la colle entre deux morceaux de cuir suivi du son étouffé du maillet en bois.

-” Entre!” me dit Dario avec un grand sourire.

Dans la famille Agudelo, la connaissance du Carriel de Jericó s’étend sur 3 générations.

Son père s’est formé à la Guarnielería à Jericó il y a plus de 70 ans. L’amour du travail bien fait et le désir de préserver les traditions ont permis à l’entreprise de résister à l’épreuve du temps. 

De plus, le père et le fils ont reçu la même médaille, La Medalla a la Maestría Artesanal, à 29 ans d’intervalle. 

-” Symbole de la force et de la culture d’Antioquia, ce sac en cuir, emblème des muletiers et des agriculteurs colombiens, garde dans ses poches ce patrimoine immatériel dont tous les Jericoanos sont fiers” déclare fièrement Dario.

Cette année (2021), le Carriel – Guarniel Antioqueño a été déclaré Patrimoine culturel de la nation.

Comment faire un guarniel de Jericó / Carriel ?

Carriel de Carrielarte

Je t’ai déjà parlé des 3 couleurs qui représentent Jericó et Antioquia (vert, jaune et rouge). Voyons maintenant les autres points essentiels.

→ Le matériau utilisé est le cuir. Un Guarniel de qualité doit être composé de 90 à 100% de cuir

La raison en est simple.

Le muletier l’utilisait tous les jours et par tous les temps. Elle devait être résistante.

Carriel Jerico inside
Pocket
Carriel Jerico inside secreta (1)
one of the “secretas”

→ Ensuite, il doit avoir 12 poches, dont 4 secrètes et une super secrète. Ces poches secrètes -appelées secretas- servaient à conserver les objets les plus précieux comme l’argent et les photos des amantes. Autrefois, il était interdit de mentionner leur existence aux femmes. Oui, le muletier d’Antioquia était macho.

→ Les différentes poches sont construites en accordéon pour s’élargir en fonction de la quantité d’objet transporté. Le cuir des pochettes est jaune.

→ Le Carriel de Jericó est composé de 115 à 124 pièces de cuir. Celles-ci sont d’abord découpées habilement à l’aide d’un couteau bien aiguisé. La pièce principale, qui sert à fermer le Carriel – “la tapa” – est la plus délicate à réaliser.

Vient ensuite l’étape de l’assemblage du Carriel – bastear.

Puis, c’est le tour de la couture. Sur un Carriel de Jericó, tu dois retrouver les montagnes d’Antioquia à trois endroits.

Sur la tapa, on retrouve la peau de vache. Initialement, il s’agissait de peau de loutre ou de tigrillo. Celle-ci doit être soyeuse et non salissante !

→ Au départ, le guarniel de Jericó avait une forme ovale. Puis il a évolué en fonction des besoins des utilisateurs. Dès qu’il a fallu transporter des livres et des cahiers, la forme rectangulaire est devenue plus pratique.

C’est un travail long et minutieux. Un artisan expérimenté met de 1 à 1,5 jour pour créer un Carriel de Jericó.

Par ailleurs, si tu as l’intention d’en acheter un, vérifie toujours qu’il y a un tampon signature avec le nom de la Guarnielería. Il doit se trouver au dos du Carriel, sur le côté renforcé.

Sello de Carrielarte
Tampon signature de Dario Agudelo
Carriel de lado

-” Malheureusement, les jeunes d’aujourd’hui ne veulent plus devenir artisans. C’est un métier où il faut travailler de longues heures pour un salaire modeste.” nous dit Dario avec une légère note de mélancolie dans la voix..

En tout cas, cela n’a pas découragé ses deux filles (Alejandra et Carolina) et son gendre (Felipe) de le rejoindre dans cette aventure.

“”La succession est assurée. Felipe fait les meilleures ”tapa” (partie avant du Carriel) de tout Jericó. Et mes filles ont été formées aux différentes façons de travailler et de concevoir le cuir. Nous savons comment nous adapter aux nouvelles demandes”, dit fièrement Dario.

Grâce à la famille Agudelo, l’âme des muletiers d’Antioquia ne disparaîtra pas encore dans les nuages.

Si tu te demandes que faire à Jericó, je te conseille d’aller découvrir par toi même la fabrication du Carriel de Jerico dans l’atelier de la famille Agudelo.

Alejandra y Carolina Carrielarte (1)
Alejandra and Carolina

Plus d’informations sur Carrielarte

  • Adresse : ici
  • Site Web: ici – contacte-les par Whatsapp si tu veux commander un Carriel de Jericó.
  • Prix (2021)
    • Carriel : de 250 000 COP à 350 000 COP

Continue de planifier ton séjour à Jericó

Voyager comme un local

À la découverte de la Colombie depuis 2015, nous avons rédigé un excellent guide gratuit pour t’aider à voyager en Colombie.

Tu veux tomber amoureux de la Colombie?

https://www.tomplanmytrip.com/es/colombia-viajar/reservar-experiencias-tours/

Carriel de Jerico

J'ai rejoint Tom dans cette aventure colombienne en 2018 et ensemble nous avons rencontré plus de 150 partenaires locaux.