Safari En Colombie: 2 Expériences À Couper Le Souffle [2023]

Tes proches et toi êtes des amoureux de la nature et vous aimeriez savoir si vous pouvez faire un safari en Colombie ?

Il est souvent compliqué et coûteux d’observer des animaux dans leur habitat naturel. Heureusement, il existe ici un endroit idéal pour cela. Et non, ce n’est pas l’Amazonie colombienne.

Bienvenue dans Los Llanos, l’un des meilleurs endroits d’Amérique du Sud pour organiser ce genre d’expérience. Cette région naturelle représente 18% du territoire national !

Pour t’aider à prendre les bonnes décisions, j’ai exploré les environs de Yopal pendant 15 jours pour découvrir les meilleures expériences.

Dans cet article, tu découvriras mon retour d’expérience, que j’espère le plus objectif possible, sur deux expériences de 4 jours que j’ai réalisées dans la région des Llanos.

Et si tu souhaites ajouter cette destination à ton itinéraire, contacte Laura ou la famille Zambrano (deux partenaires locaux de confiance) pour organiser ton expérience.


👉 Tu veux tout savoir sur Yopal ? Découvrir où sont les meilleurs endroits, éviter les pièges à touristes et les erreurs de débutants ? Rien de plus facile. J’ai tout rassemblé dans notre guide sur Yopal.

Mon premier safari en Colombie : 4 jours à cheval

Pour me mettre dans la peau d’un Llanero, j’ai d’abord voulu découvrir les vastes étendues des plaines orientales à cheval. Voici mon témoignage. Voici mon retour d’expérience sur mes 4 superbes journées d’exploration de la réserve naturelle de la famille Zambrano.

Mon aventure dans un hato exceptionnel à seulement 1h30 de Yopal

Nous (Aleja et moi) sommes devant la porte du hato. Le bus vient de nous laisser sur le bord de la route. Nous sommes arrivés depuis 30 minutes et n’avons croisé qu’un seul cow-boy sur son cheval. Soudain, un tuk-tuk apparaît au coin de la rue. C’est le nôtre.

Vamos.

Bienvenue au Hato Mata de Palma

Espidonla nous accueille chaleureusement et nous conduit à une petite table décorée de bouquets située en face de la cañada (un point d’eau temporaire pendant la saison des pluies).

Et là, à quelques mètres de nous, une famille entière de chiguiros (capybaras) se prélasse entre baignade et bain de soleil dans son habitat naturel.

C’est mon premier jour les plaines des Llanos et je trouve cette scène incroyable ; le silence à l’exception du chant des oiseaux, la brise rafraîchissante à l’ombre des arbres, un café avec un panier de fruits et une faune étonnante sous nos yeux. Tout est parfait.

Après une petite sieste dans un hamac, Espidonla nous propose une petite promenade de 2h autour du hato. Il nous montre plusieurs oiseaux (hiboux, ibis, hérons) et des caïmans. Il y a même une carcasse d’un chiguiro (seulement la peau). Le puma ne doit pas être loin.

De retour dans le Hato, nous déjeunons dans ce cadre fabuleux en continuant d’observer les chiguiros. Une fois de plus, je retourne dans mon hamac, le sourire aux lèvres.

Plus de 3000 voyageurs ont déjà utilisé notre guide touristique sur la Colombie.

J’explore la Colombie depuis 2015 et j’ai rassemblé toutes mes connaissances dans un Ebook. Il est gratuit et accessible dès maintenant. 👇

Superbe coucher de soleil dans sur les plaines des Llanos

Il est 15 heures, et mon nouveau guide me réveille gentiment. Eliana est la fille d’un célèbre llanero (Seco, le gagnant de l’émission de télé-réalité El Llanerazo).

Les chevaux sont déjà sellés. Cano et Borraleño seront nos fidèles montures pendant 4 jours.

Nous partons pour une balade de 3 heures afin d’observer le plus d’animaux possible dans cette réserve naturelle de plus de 9000 hectares.

Différents paysages se succèdent sous mes yeux tandis que l’intensité du soleil diminue rapidement.

Une vaste zone de savane a entièrement été “défrichée ” par les 1700 têtes de bétail – les hatos vivent principalement de cette activité.

Puis nous traversons une longue étendue d’eau (la fin de la saison humide), sur laquelle le pas assuré de nos chevaux trouble les reflets des couleurs du coucher de soleil. C’est l’endroit idéal pour prendre de superbes photos.

La diversité naturelle dans la région des Llanos est remarquable. Nous admirons des chouettes de terrier, des espèces d’ibis, de hérons et d’aigles, la célèbre tortue à pieds rouges, quelques chevaux sauvages et un impressionnant fourmilier géant.

Sur le chemin du retour, je m’arrête sur une petite colline pour admirer les derniers rayons du soleil, qui laisse place à la pleine lune. Je me sens minuscule devant tant de merveilles naturelles.

Après un dîner romantique sur la terrasse, entourée de meubles d’époque, nous nous endormons rapidement dans un lit confortable sous les souffles d’air très appréciés de notre ventilateur.

Sortie en bateau aux premières lueurs du jour

“Trrring Trrring”

À 4h45 du matin, mon réveil sonne.

La journée commence tôt dans Los Llanos et je ne veux pas manquer le lever du soleil.

Après un café devant les plaines infinies, je vois passer Eliana en silence dans un canoë sur l’eau calme de la cañada. C’est l’heure d’aller pêcher.

Une boule rouge incandescente s’élève au-dessus des arbres et illumine les chiguiros qui se réveillent lentement. Ils dorment au bord de l’eau pour échapper aux attaques des pumas ou des jaguars.

Nous avons lancé nos lignes de pêche depuis le rivage pour attraper des caribes (piranhas). J’en attrape un petit que je relâche.

Après le petit-déjeuner, nous partons vers 9h30 pour le 2ème Hato de la réserve naturelle.

Hato Montana

Mes fesses douloureuses, le poids du sac sur mes épaules et le soleil intense rendent ce trajet de 2h30 un peu plus fatiguant. 

Heureusement, nous nous arrêtons à l’ombre des buissons à plusieurs reprises pour observer la faune et nous rafraîchir. Les animaux sauvages sont plus difficiles à observer car ils préfèrent également éviter les heures chaudes de la journée. Cela ne nous empêche pas de voir un Oso Melero (un petit tamanoir) et de nombreux cerfs à queue blanche.

Hato Montana ressemble à un petit hôtel boutique avec d’excellentes installations extérieures, de nombreuses fleurs, des chambres bien décorées et une douche en briques semi-ouverte.

Le personnel nous chouchoute avec ses nombreuses bouteilles de jus de fruits frais, du café à volonté et de délicieux repas.

Autour du Hato, nous voyons de nombreux cerfs. Il y en a même un qui vient tous les matins – son surnom est pépé – pour manger des pommes de terre.

En plus de deux excursions à cheval pour observer une faune incroyable, le personnel de l’hato organise quelques surprises pour nous permettre de mieux connaître la vie des llaneros.

Nous avons passé notre repas du soir à écouter des histoires et des contes, comme la Bola de Fuego et les chants a capella des llaneros – le joueur de Quatro (petite guitare à 4 cordes) n’a malheureusement pas pu venir ce jour-là.

Et au petit matin, nous avons galopé avec les Llaneros pour rassembler les chevaux semi-sauvages dans le paddock afin de nous occuper de leurs crinières et de leurs queues.

Hato Altamira

Mon safari colombien se poursuit avec la visite du dernier hato le 3ème jour. Il est un peu plus authentique et rustique que le précédent.

De nombreux arbres fruitiers font le bonheur des oiseaux. J’ai l’impression d’être au milieu d’un concert symphonique. Cependant, il n’y a pas de chiguiros ou de cerfs à portée de vue.

La promenade à cheval se fait sur un rythme paisible. L’air est encore frais grâce à une pluie abondante de 30 minutes, et mes fesses ne font qu’un avec la selle – ok, ce n’est pas tout à fait vrai 😀

Eliana nous conduit vers un “hôtel naturel” pour les ibis écarlates et les hérons. Il s’agit de deux arbres géants au bord de l’eau où des centaines d’oiseaux des deux espèces viennent dormir.

Il fait déjà nuit quand nous entamons le chemin du retour. Le chemin est de moins en moins visible, mais ce n’est pas un souci. Mon cheval sait que nous nous dirigeons vers le hato et se met en pilote automatique. Je le laisse me guider, observant des dizaines de lucioles jaunes qui dansent joyeusement pour célébrer les pluies de l’après-midi.

La fin du safari

C’est déjà notre dernier jour.

Je me réveille dans un épais brouillard à 6 heures du matin et je me dirige vers l’enclos des vaches. Aujourd’hui, nous devons les traire. La théorie est simple, mais la pratique est tout autre. Je me débrouille bien mais ce n’est rien comparé aux puissants jets de lait obtenus par notre guide.

Vers 8h30, nous partons en direction du 1er hato (Mata de Palma) pour rejoindre notre transport privé (beaucoup plus pratique que le bus). Les deux hatos ne sont distants que de 30 minutes à cheval. Nous faisons un détour d’une heure pour faire durer le plaisir et dire au revoir à la faune de cette superbe réserve naturelle.

Bye-bye Cano, Borraleño, Pépé, les milliers de chiguiros, de cerfs, d’oiseaux colorés et autres habitants.

👉 Cette expérience t’a plu ? Découvre comment séjourner dans la réserve naturelle de la famille Zambrano.

Ce qui te plaira dans ce safari en Colombie

Los Llanos sunset tom hat

Il y a de nombreux avantages à réserver ce safari pour découvrir la faune dans la région des llanos.

C’est facile à faire

Cette réserve naturelle de 9 000 hectares est divisée en 3 hatos (gérés par 3 cousins). Les distances à cheval sont courtes (2h30 -3h max) et le terrain est plat. C’était la 3ème fois qu’Aleja faisait du cheval dans sa vie et elle s’en est bien sortie. Prépare-toi quand même à avoir mal aux fesses.

Cependant, il est essentiel de tenir compte des saisons. Pendant l’été (saison sèche de Décembre à Mars) le soleil est intense. A contrario, il pleut beaucoup de Mai à Juillet.

C’est proche de la ville de YOPAL

La réserve naturelle se trouve à seulement 1h30 de Yopal en jeep. Tu peux t’y rendre à tout moment de l’année. De plus, le petit aéroport de Yopal accueille des vols directs de Bogotá et Medellín.

Des chambres confortables et des plats délicieux

Les propriétaires ont récemment rénové les chambres des trois hatos. Elles sont toutes agréables, avec des lits très confortables et des douches spacieuses (sans eau chaude). Il manque des ventilateurs dans le hato Altamira.

Les chefs cuisinent des plats délicieux sur un poêle à bois. Crois-moi. Tu ne mourras pas de faim.

Tu visites un nouvel hato chaque jour

J’ai adoré découvrir chaque nouvel hato. L’atmosphère, la nature, la faune à proximité, les paysages… tout est différent. On va de surprise en surprise.

De nombreux animaux dans leur habitat naturel

Il est difficile d’imaginer le nombre d’animaux que tu verras lors de ce safari en Colombie. A cheval, tu peux t’approcher sans trop les effrayer ce qui permet de les observer à seulement quelques mètres de distance.

Circuit privée à Un prix abordable

Pour environ 350€/pers, tu profiteras d’un séjour privé dans lequel les activités, l’hébergement et la nourriture sont inclus. Ce prix tient compte d’un minimum de 2 personnes !

Cependant, il faut tenir compte du prix du transport depuis Yopal (privé ou public) et du traducteur (si nécessaire).

Ce que tu risques de ne pas aimer dans ce safari colombien

Los Llanos kitchen cooking

Personne n’est parfait. Voici quelques points sur lesquels la réserve peut encore améliorer son service.

J’aurais aimé en savoir plus sur les llaneros.

J’ai pu voir le monde dans lequel vivent les llaneros, mais je n’ai pas pu y ”entrer”. Dans d’autres expériences que j’ai vécu dans dans Los Llanos, j’ai pu avoir plus d’échanges pour comprendre la culture des llaneros. J’ai par exemple pu manger avec des chefs d’exploitations bovines et écouter leurs histoires passionnantes sur “comment c’était avant”.

De plus, pendant la haute saison, de nombreux voyageurs organisent des excursions d’une journée à partir de Yopal. Le silence disparaît lorsqu’il y a trop de monde. J’y étais en Novembre et très peu d’autres voyageurs étaient présents.

Un peu répétitif et tout prévu

C’est un petit détail et je me demande si c’est vraiment un inconvénient, mais cela vaut la peine d’y réfléchir avant de réserver cette expérience.

La plupart des activités se font à cheval, et tu verras les mêmes animaux et les mêmes paysages. C’est une aventure extraordinaire, mais certains voyageurs peuvent s’ennuyer après le 4ème jour.

L’organisation

L’organisation dans les hatos s’est très bien passée, mais il y a quelques points à améliorer pour commencer l’aventure dans de bonnes conditions.

  • Prévoir un endroit pour ranger ses bagages – il ne faut pas être trop lourd pour randonner à cheval.
  • Fournir des jumelles et des bottes en caoutchouc pour toute la durée du voyage.
  • Que le guide organise directement le transport vers et depuis la réserve naturelle.

Mon 2ème safari colombien : 4 jours à AltaGracia

Los Llanos AltaGracia Sunset morichales

Après un jour de repos, je suis parti pour une autre aventure avec une agence locale dirigée par Laura. Cette excursion de groupe s’est déroulée dans un paradis éloigné à 6 heures de Yopal. Voici mon retour d’expérience.

Mon incroyable aventure dans la réserve naturelle de Buenaventura

Après avoir reçu une bouteille d’eau personnalisée (cadeau de Laura), une paire de jumelles et une collation, je saute dans l’une des deux jeeps. Après 2 heures de route, nous nous arrêtons dans une finca traditionnelle pour le petit-déjeuner : Caldo de res (bœuf), arepa, saucisse, œufs et jus. Le petit-déjeuner classique des llaneros.

Puis, nous nous remettons en route. La route asphaltée laisse place au chemin de terre, dont certaines sections boueuses mettent à l’épreuve la dextérité de notre conducteur. Spoiler alert : il a réussi haut la main.

Pendant les 4 heures suivantes, nous traversons de nombreux hatos, avec des champs infinis de pâturages et de riz. Grâce à nos jumelles et aux yeux attentifs de Laura, nous observons de nombreux animaux : tortues, caïmans, chiguiros, tijereta, aguilas, garzas, ibis, et un anaconda mort.

Notre voyage vers Buenaventura se termine par une marche de 20 minutes où nous devons traverser 2 ponts – tu peux aussi le faire en canoë.

Coucher de soleil et jeux de lumière

Los Llanos altagracia Sunset

La ferme, située sur une petite colline, surplombe un grand estuaire qui rejoint la cañada.

Le soleil commence à se coucher et nous partons nous promener avec Aleja. Armés de nos bottes, nous traversons une zone boueuse (le résultat de cochons sauvages à la recherche de nourriture) vers les moriches – un palmier typique des plaines des Llanos.

Nous sommes seuls, face à un ciel et une lagune qui s’enflamme de couleurs chaudes : rouge, orange, jaune et violet.

J’entends un bruit fort et inquiétant au loin, de l’autre côté de l’estuaire. On dirait une rafale de vent, mais les feuilles ne bougent pas. Il s’agit en fait d’une famille de singes hurleurs qui annonce à la faune sauvage qu’il est temps d’aller se coucher (ou de se réveiller).

Derrière nous, une famille de cerfs a fini de dîner. Le petit cherche goulûment les mamelles de sa mère tandis que celle-ci reste immobile, une aigrette garzette sur le dos pour manger les insectes qui tournent autour d’elle.

Victor et sa famille

Lorsque nous revenons, la table est déjà mise. Amparo, la femme de Victor, est dans la cuisine, près d’une cuisinière à bois.

Victor dîne à notre table tout en racontant son histoire. Il y a environ cinquante ans, son père est venu avec quelques frères et amis pour occuper ces terres inhabitées. Il fallait des jours à cheval pour traverser la végétation dense. Puis, petit à petit, ils ont amené du bétail et clôturé leur propriété.

Il y a une dizaine d’années, une compagnie est venue chercher du pétrole. En Colombie, le sous-sol appartient à l’État. En résumé, s’ils trouvent du pétrole, ils vous offrent de l’argent pour vos terres sans que vous ayez votre mot à dire.

La seule option pour protéger ses terres était de devenir une réserve naturelle et de convaincre ses voisins de faire de même. Il existe aujourd’hui 15 réserves naturelles représentant 18 000 hectares (80 % de la vereda Altagracia).

Bon boulot de protection de la part de ces familles !

Randonnée dans le bosquet pour voir les singes hurleurs

Il est 5 heures du matin et je sirote mon tinto (café fort, noir et amer) devant le lever du soleil en attendant les autres.

La promenade d’aujourd’hui vise à observer les oiseaux, les singes hurleurs et la flore.

Laura, une amoureuse des oiseaux, nous accompagne avec Victor et sa fille Daniela (c’est le week-end). Elle n’a que 14 ans et a toute l’attitude et les compétences pour devenir une grande Llanera.

Nous slalomons entre les arbres sur un chemin bien entretenu. Tous les dix mètres, nous faisons une pause : voici el arbol de aceite ; cette plante est utilisée pour soigner les brûlures ; oh regarde, une famille de singes hurleurs !

Et n’oublions pas les nombreuses espèces d’oiseaux que nous avons observées grâce aux jumelles !

Ou les adorables loutres géantes qui gardaient leur tête hors de l’eau pour observer ce que nous faisions.

Nous sommes de retour vers 9 heures pour prendre un bon petit-déjeuner et faire une sieste bien méritée dans la zone des chinchorros (hamac), avec une vue imprenable sur l’estuaire.

Une promenade en bateau inoubliable sur le lac AltaGracia

A 14h30, nous commençons notre nouvelle expédition.

Cette fois, nous avons marché jusqu’à la lagune Altagracia. Cela ne prend qu’une heure et demie, mais la chaleur et l’humidité sont moins supportables pour les seniors du groupe. Heureusement, des chaises pliantes et des bières fraîches nous attendent.

Une famille de chiguiros et 2 aras traînent dans les parages pendant que nous reprenons des forces devant ce magnifique paysage.

Puis Victor et Gerardino (son cousin) nous invitent à monter à bord de 2 petits canoës. Le soleil se couche peu à peu alors que nous traversons le lac en silence ; Gerardino manœuvre habilement le bateau avec une longue perche.

Nous nous arrêtons quelques minutes pour voir le soleil disparaître derrière les palmiers. Puis nous naviguons paisiblement vers notre finca, accompagnés du son des oiseaux et des chansons llaneras interprétées par Gerardino et de nombreux moustiques.

Partons à la recherche des fourmiliers géants

Cette 3ème journée commence avec un objectif majeur : apercevoir un fourmilier géant.

Les fourmiliers géants vivent seuls et sont très territoriaux. Leur occupation quotidienne ? Manger environ 30 000 termites et fourmis au lever et au coucher de soleil.

Victor connaît leur territoire et sait comment les trouver. Au bout d’une heure, nous apercevons un jeune fourmilier géant qui fait une sieste dans un bosquet d’une quinzaine d’arbres.

Une branche craque. Il se réveille. Puis il se faufile rapidement entre deux troncs.

Heureusement, nous pouvons le suivre à distance dans la savane. Il se réfugie dans un nouveau bosquet où nous pouvons l’observer de plus près. Sa longue et large queue, qui ressemble à une feuille de palmier (d’où son nom, Oso Palmero, en espagnol), est impressionnante. Après quelques minutes, nous nous éloignons pour ne pas le déranger davantage.

Promenade en bateau, poissons et surprises

Nous restons dans la finca en fin de matinée et en début de d’après-midi pour éviter les heures chaudes. Victor et sa fille nous font une petite démonstration sur la façon de seller un cheval et de faire des nœuds. La veille, il s’agissait de faire du fromage frais.

Après une inévitable sieste, nous retournons à notre aventure en canoë.

En passant lentement à travers les plantes aquatiques, nous approchons de nombreuses espèces d’oiseaux, comme le célèbre Jabiru (un oiseau de 1m20 de haut) ou la raie de rivière.

Puis nous faisons une pause à l’ombre des arbres pour attraper quelques piranhas. Il faut être vif pour en attraper. Ces poissons sont affamés et dévorent les morceaux de poulet en quelques secondes.

Sur le chemin du retour, je vois une table et plusieurs chaises installées au bord de l’eau face au coucher de soleil.

Pop. Pop.

Laura vient de déboucher deux bouteilles de vin blanc. Victor allume le feu de bois. Gerardino s’approche avec son quatro et ses maracas.

Ce soir, nous allons célébrer le moment présent comme le font les llaneros.

La fin du safari

Il est déjà temps de rentrer à Yopal. Nous partons tôt le matin pour avoir le temps de déjeuner à San Luis – un joli petit village sur les rives de la rivière Pauto.

👉 Tu as aimé cette expérience ? Découvre les meilleures excursions proposées par Laura.

Ce qui te plaira dans ce safari colombien

Los Llanos alta gracia boat lagoon aleja

Voyons les points forts de cette expérience à Altagracia.

Ton expérience est personnalisable et tu paieras le même prix

Buenaventura est l’une des 15 réserves naturelles de l’Altagracia. Tu peux axer ton safari sur l’observation des oiseaux ou la recherche d’un animal particulier. Le terrain étant plat, ce voyage s’adapte facilement à la condition physique du voyageur : promenade en bateau, en jeep, à pied ou à cheval. Tout est possible.

Il y a de la flexibilité

Tout est proche et facile à organiser. Tu peux changer l’ordre de tes activités en fonction des conditions météorologiques, de ta forme physique et de tes envies.

Une faune incroyable, notamment pour les amateurs d’oiseaux

Tu es loin de toute ville, dans une réserve naturelle de 18 000 hectares. La faune est incroyable, surtout de Décembre à Mars, lorsque les points d’eau se font rares pour les animaux – même si tu ne verres pas les chiguiros d’aussi près que lors de mon précédent safari.

Le principal atout d’Altagracia est l’observation des oiseaux. C’est un site du WHSRN (axé sur la conservation de toutes les espèces d’oiseaux de rivage). Tu pourras observer l’inconnu Bécasseau à poitrine rousse ou l’Oie de l’Orénoque.

Et le plus beau dans tout ça ? Tu peux les observer depuis l’espace hamac de la finca 🙂

Un séjour dans une famille de llanero

Victor et sa famille dirigent une petite entreprise d’élevage de bétail qui n’est qu’une goutte d’eau par rapport aux grands hatos dans Los Llanos. Ils font tout eux-mêmes, avec l’aide occasionnelle d’un membre de la famille, comme leur cousin Gerardino.

Pendant ce séjour, tu vis avec eux. Ils sont toujours là, disponibles et souriants pour répondre à toutes tes questions.

Une aventure et un service de premier choix

Laura, la directrice, sait ce qu’elle fait. Après chaque excursion, j’ai reçu une serviette froide pour me nettoyer le visage. Chaque membre du groupe a reçu des jumelles et des bottes. Laura, Victor et sa famille consacrent toutes leurs ressources à l’amélioration des chambres et des installations (qui sont de premier ordre !). En bref, ils font un excellent travail.

Ce que tu pourrais ne pas apprécier dans ce safari

Boat Trip Altagracia, Los LLanos Orientales, Colombia

Comme il s’agit d’une région éloignée, il y a deux inconvénients à mentionner.

C’est difficile à atteindre

Il te faudra 5-6 heures de voiture pour atteindre la réserve de Buenaventura lorsque les conditions sont bonnes (sans sections boueuses). En outre, tu ne peux faire ce voyage que de mi-Novembre jusqu’à Avril.

Une autre option consiste à demander à Laura de mettre à disposition un petit avion depuis Yopal (environ 5 000 000 COP aller-retour pour 4 personnes).

Ou demander à Heiler de t’organiser une randonnée à cheval (sur 6 jours).

C’est plus coûteux que d’autres options

Les sociétés de transport privées dans le Casanare (département de Yopal) travaillent également pour les compagnies pétrolières. Les tarifs sont donc élevés. Pour aller jusqu’à Buenaventura, l’agence doit réserver la jeep et le chauffeur pour 4 jours !

Et comme il s’agit d’une destination peu connue, il est difficile de proposer des tours en groupe. Tu dois donc le plus souvent réserver une formule privée, sans possibilité de partager les coûts avec d’autres personnes.

Safari en Colombie : En résumé

Los Llanos caiman (1)

De nombreux voyageurs pensent à la côte Pacifique pour observer les baleines ou à la forêt amazonienne pour voir l’incroyable faune colombienne.

Si ces deux destinations sont incroyables, il existe une option bien plus accessible pour observer les animaux dans leur habitat naturel.

Cette option se trouve dans la région des Llanos.

Dans cette immense savane, il est beaucoup plus difficile pour les animaux de se cacher et leur densité augmente autour des points d’eau pendant la saison sèche.

N’hésite pas à contacter la famille Zambrano pour une aventure à cheval dans les hatos proches de Yopal ou demande à Laura un voyage sur mesure dans les plaines des Llanos.

Sections Tomplanmytrip

INFORMATIONS : MERCI DE NOTER QUE CERTAINS LIENS SONT DES LIENS D’AFFILIATION, SANS AUCUN COÛT SUPPLÉMENTAIRE POUR TOI. Cela signifie que JE GAGNE UNE PETITE COMMISSION SI TU FAIS UNE RÉSERVATION.
C’EST UN GESTE SYMPA POUR NOUS REMERCIER DES NOMBREUSES HEURES QUE NOUS CONSACRONS À TOMPLANMYTRIP 🙂

J'ai rejoint Thomas dans cette aventure colombienne en 2018. Ensemble, nous mettons en avant des entreprises colombiennes fiables et de qualité pour te permettre de vivre les meilleures expériences en Colombie.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.